Accueil > Rénovation en HQE
PDF Imprimer Envoyer

La construction/rénovation

Le projet de construction consiste à rénover une ancienne ferme et ses dépendances et le transformer en gîte confortable. 

 

Le Fontenil avant travaux

À l'intérieur

La salle voutée 

Les matériaux de base sont la pierre, montée en murs ou en voûtes, et le bois pour les planchers et la charpente. Dans la rénovation, ces matériaux sont conservés et valorisés.

La rénovation en "Haute Qualité Environnementale".  

Choix des matériaux et procédés de construction  

Pour les extensions nouvelles, le recours au béton armé sera limité aux murs enterrés, le reste de la construction étant réalisé en ossature bois, avec des parements extérieurs variés : bois, pierre ou enduit sur fibralith. 

Aspects thermiques et bioclimatiques  

Le principe de base est de valoriser la forte inertie thermique du bâtiment existant par une extension largement vitrée au Sud. 

La véranda ainsi crée devient le cœur bioclimatique du projet. Elle assure la mise hors gel du bâtiment, à condition toutefois de ne pas occulter les vitrages en période d'inoccupation. 

 

Une seconde approche est celle de l'isolation. En toiture et murs ossature bois, l'isolation est réalisée de façon classique, mais en augmentant les épaisseurs habituelles : 30 cm en toiture et 15 cm en murs. 

L'isolant mis en œuvre est choisi parmi les matériaux les plus performants sur les plans environnement et santé : laine de chanvre, laine de bois, cellulose, etc… On attache beaucoup d'importance à l'étanchéité à l'air, en croisant les couches des isolant, et en intégrant des isolants entre deux parois, surtout en toiture (ce qui est de toute façon obligatoire pour les toitures en climat montagnard). En effet, on sait par l'expérience qu'en montagne, protéger l'isolant des courants d'air est plus important qu'augmenter son épaisseur. 

 

Reste le problème de l'isolation des murs en pierre !

L'isolation intérieure, qui aurait été très difficile à mettre en œuvre compte tenu de la forme des voûtes, aurait supprimé l'inertie thermique. Quant à l'isolation extérieur, elle aurait fortement dévalué la façade en pierres rejointoyées du bâti traditionnel et aurait supprimé des apports solaires sur le mur lui-même, qui contribuent de façon non négligeable à l'équilibre thermique. 

C'est pourquoi nous avons choisi des enduits chanvre-chaux isolants (type Tradical et Chanvribat de Balthazar et Cotte), qui permettent de conserver l'inertie et le rôle de régulation hygrothermique des murs lourds. 

L'isolation du sol est également traitée, en utilisant tant pour le neuf que pour l'ancien un remblai de pouzzolane, sans barrière étanche. 

Le projet 

Équipements de chauffage et eau chaude sanitaire.

Pour le chauffage, le principe retenu est le suivant :

  1. Assurer le hors gel en utilisant l'énergie solaire :
    • Solaire passif grâce aux parois vitrées verticales de la véranda.
    • Solaire actif grâce à un plancher solaire direct dans la salle voûtée. La forte inertie du bâti existant permettant de stocker l'énergie.
  2.  

  3. Des appoints maitrisés et différenciés suivant le type de local :
    • un poêle à buches dans la salle voûtée de l'existant
    • un poêle à granulés dans la véranda
    • des panneaux rayonnants électriques pilotés par une gestion technique centralisée dans les chambres

L'eau chaude sanitaire est produite par les capteurs solaires alimentant également le plancher solaire direct. L'appoint gaz propane permet une grande disponibilité d'ECS sans pertes si les besoins sont faibles.

Gestion de l'eau

L'eau est abondante. Le site s'appelle "le Fontenil", rappelons-le. Il ne s'agit pas pour autant de la gaspiller. 

Il sera prévu :

  • l'installation d'un circuit séparé pour l'eau des WC pouvant utiliser l'eau non potable (eaux pluviales, canaux)
  • la récupération des eaux pluviales des toitures et surfaces étanchées, en vue :
    • d'une part de leur utilisation pour le circuit WC,
    • d'autre part de leur décantation avant rejet dans le milieu naturel ;
    • la mise en place d'un sanitaire sec est également envisagée à des fins uniquement pédagogiques, dans la mesure où le bâtiment se situe à proximité immédiate de la station d'épuration du hameau.